Conseils pratiques wwoofing ane

Published on juin 17th, 2014 | par Charlotte

1

Wwoofing, pas besoin d’aller jusqu’en Australie !

Pour commencer si vous n’êtes pas familier avec le concept de wwoofing, je vous conseille la lecture de mon article sur ma première expérience de wwoofing. J’y explique au début de l’article ce qu’est le wwoofing.

Lorsqu’on entend parler de woofing sur les blogs de voyage, cela concerne souvent des expériences à l’étranger, particulièrement en Australie. Et pourtant, il n’y a vraiment pas besoin d’aller loin pour découvrir cette façon différente de voyager. Personnellement j’ai pour l’instant pratiqué le wwoofing en France et j’y ai trouvé beaucoup d’avantages. C’est de ces avantages que j’ai envie de vous parler aujourd’hui. Loin de moi bien évidemment l’idée de dire qu’il n’est pas intéressant de voyager loin ou de partir faire du wwoofing à l’étranger (dans ma position ce serait déplacé), mais on oublie souvent d’aller à la découverte de ce qui est près de chez nous et c’est parfois dommage.

Pourquoi faire du wwoofing en France ?

  • Parce que c’est pas loin et c’est facile

On gagne du temps en trajet mais aussi en préparatifs. Pas besoin de faire un passeport et un visa, de changer de l’argent, d’apprendre les rudiments d’une langue, de se renseigner sur les us et coutumes pour ne pas faire d’impair. Pas besoin non plus de se prendre la tête pour éviter les arnaques ou les plans foireux. On connaît, c’est facile, et si c’est moins exotique, ça a l’avantage d’être reposant !

  • Pour découvrir de nouvelles régions

On a tendance à toujours vouloir aller loin pour voir des paysages différents et pourtant ! La France est un pays avec de nombreuses régions très particulières. Grâce au wwoofing j’ai ainsi pu découvrir les Vosges mais aussi la Sologne qui est une très belle région, en plein centre de la France qui je ne connaissais pas du tout. C’est à seulement 5 heures en voiture de Bruxelles et à peine 2 heures de Paris et je n’y avais jamais été.

  • Parce qu’on parle la langue

C’est un avantage, tout d’abord parce que c’est très confortable. Ensuite cela permet d’avoir des relations plus approfondies avec les hôtes qui vous accueillent et de partager avec eux toutes leurs activités. Si vous êtes par exemple amené à les accompagner à boire un verre avec des amis ou à vendre des produits sur un marché, vous pourrez d’autant plus profiter de l’ambiance autour de vous si vous comprenez ce qui se raconte…

  • Pour des vacances vraiment pas chères

Pas besoin de dépenser beaucoup d’argent. Si vous y allez en stop, cela pourrait même devenir les vacances les moins chères de votre vie. Au mois de février dernier, j’ai ainsi dépensé une quinzaine d’euros au total pour ma semaine de vacances. J’ai passé un super séjour durant lequel j’ai passé la majorité de mon temps en compagnie d’une bande de joyeux petits chevreaux qui gambadaient dans tous les sens. Comme j’y suis allée en stop, les quinze euros c’est l’argent dépensé dans les stations services pour ma nourriture et mes boissons.

  • Pour préserver la planète

Voyager moins loin c’est avoir autant d’impact en moins sur l’environnement. Pensez qu’un billet d’avion fait exploser votre empreinte écologique. De plus durant votre séjour, vous aurez l’occasion d’être en contact avec des personnes qui sont souvent sensibilisées aux problèmes environnementaux et dont les valeurs et des habitudes de vie sont réfléchies en ce sens. Une bonne source d’inspiration pour réfléchir soi-même à son mode de vie…

  • Pour vivre le dépaysement dans son propre pays ou à côté

On a toujours tendance à vouloir partir loin pour être dépaysé. Et pourtant, je vous assure que de me retrouver à mettre mon bras dans une chèvre ou de courir après des cochonnets surexcités, c’était bien plus dépaysant que de manger au MacDonald du Caire ! Faire du wwoofing, c’est avant tout partager le quotidien de nos hôtes qui est en général bien différent d’une routine de citadin.

  • Parce que le site internet est facile à utiliser et qu’il y a beaucoup de choix

Contrairement à certains autres pays où le wwoofing est moins développé, vous avez en France une multitude de choix (environ 500 hôtes). A titre de comparaison, je suis actuellement en train de planifier un séjour en wwoofing en Estonie et le site est moins complet et moins facile à utiliser et il n’y a que 40 hôtes. Cela ne m’empêchera sûrement pas de passer un excellent séjour, mais bon, c’est un avantage en plus pour la France.

  • Pour partir plus loin après…

Tester le wwoofing en France, ça peut être un excellent début avant de se lancer dans un pays étranger. Cela permet de se faire une idée de ce qu’est vraiment le wwoofing et d’être mieux préparé pour une expérience plus exotique. Certains voyageurs font d’ailleurs le tour du monde en utilisant quasiment exclusivement le wwoofing comme moyen d’hébergement.

Alors qu’attendez-vous pour vous lancer ?

L’envie de faire du wwoofing vous trotte peut-être dans la tête depuis longtemps ? Ou peut-être venez-vous juste de découvrir cette façon différente de voyager et avez-vous envie d’essayer ? Que ce soit en France ou à l’étranger, je vous encourage à essayer, ce sont vraiment de très riches expériences. Si vous vous posez encore des questions, n’hésitez pas à consulter mon guide pratique !

 

ferme wwoofing


About the Author

Voyageuse depuis de nombreuses années, Charlotte parcourt le monde et partage ses carnets de voyage, ses conseils et ses réflexions sur son blog. Rejoignez-moi sur mon profil Google+



One Response to Wwoofing, pas besoin d’aller jusqu’en Australie !

  1. Barbara says:

    Coucou, j espere que t as pas rate ton bus, bonne chance avec le transiberien!

    Je te recontacte quand je suis vers l asie!
    Ton blog est vraiment cool sinon.

    Barbara.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Back to Top ↑