Carnets de voyage philippines enfants kalipay

Published on juillet 12th, 2015 | par Charlotte

2

Volontariat avec des enfants aux Philippines

Du 18 février au 17 mars 2015

L’expérience la plus marquante de mon séjour aux Philippines reste sans hésitation le mois que j’ai passé en tant que volontaire à Kalipay Negrense Foundation.

Retrouvez toutes les photos des enfants de Kalipay ici: Kalipay ! Enfants des Philippines.

La joie à Kalipay

Kalipay signifie « joie » en tagalog. C’est une organisation créée en 2007 par Anna Balcells qui a pour vocation de venir en aide aux enfants défavorisés. Enfants des rues, orphelins, enfants maltraités ou abusés, victimes de malnutrition, de trafic, déscolarisés, ou encore handicapés, à tous ces enfants Kalipay veut apporter un environnement sécurisé et sécurisant et surtout, de la joie.

philippines joiephilippines balancoire

 

L’organisation Kalipay est basée à Bacolod, capitale du Negros occidental. L’ile de Negros se trouve dans les Visayas, une région du centre des Philippines. Ce sont mes amis Céline et Mario qui m’en ont parlé lors de mon séjour à Pékin quelques semaines plus tôt.

Avec plus d’un million et demi d’enfants vivant dans les rues, dont plusieurs milliers sont également victimes de prostitution, la protection de l’enfance est une vraie problématique aux Philippines. On estime également qu’environ 6 millions d’enfants souffrent de malnutrition.

Lorsque j’arrive à Bacolod, je rencontre d’abord Tella, qui s’occupe entre autres de gérer les volontaires. Je suis accueillie dans les bureaux où j’ai l’occasion de rencontrer les différentes personnes qui œuvrent au bon fonctionnement de l’organisation. Tella me fait une présentation complète de l’organisation grâce notamment à quelques vidéos.

Heaven Home

J’arrive ensuite en fin d’après-midi à « Heaven Home », où je vais passer les prochaines semaines. Heaven Home est la maison où les enfants sont recueillis une fois sortis de la rue ou de leurs familles. Ils y passent en général quelques mois avant de rejoindre « Recovered Treasures », un lieu d’accueil plus grand, situé à quelques kilomètres hors de la ville. A « RT », comme on dit ici, il y a beaucoup plus d’enfants (environ 75 quand j’y suis passée) et il y a des salles de classes, car les enfants y ont cours.philippines hh

Comparé à RT, Heaven Home est donc une petite structure, où vivent une quinzaine d’enfants et de bébés âgés de 2 mois à 14 ans et encadrés par plusieurs « nanay’s ». En tagalog, « nanay » (prononcer nanaï) signifie « maman » et « tatay » signifie « papa ». Les nanays travaillent 5 jours d’affilée non-stop, suivis par 2 jours de congés. Avec la tournante, il y a en permanence au moins 4 nanays présentes.

La maison est chaleureuse, de belles peintures éclairent les murs de couleurs et il y a même un jardin.

philippines salonphilippines elephant

 

En plus des enfants et des nanays, il y a aussi les « College Students », c’est-à-dire les « grands », qui ont quittés RT et vont maintenant à l’université en ville. Ils habitent donc à Heaven Home durant leurs études. Les étudiants ont entre 17 et 21 ans et ils sont donc capables de gérer leur quotidien tout seuls, notamment leurs repas. Ils ont un grand sens des responsabilités et n’hésitent jamais à donner un coup de main aux nanays ou à aider les plus jeunes.

Entre les bébés, les enfants, les étudiants et les adultes, c’est toute une véritable famille qui vit à Heaven Home. L’ambiance est en effet très familiale et les nanays font un travail incroyable auprès des enfants. Elles font absolument tout elles-mêmes, de la cuisine à la lessive, en passant par le nettoyage et les courses. Les enfants sont évidemment mis à contribution et participent quotidiennement aux tâches ménagères. A tour de rôle ils mettent la table, balayent le sol, font la vaisselle, nettoient les couloirs, etc. Leur participation est importante car les nanays ont aussi beaucoup à faire avec les bébés.

philippines vaissellephilippines chaise

 

Lorsque j’arrive à Kalipay il y a cinq bébés entre 2 mois et 1 an et demi. Et c’est du boulot. Entre les biberons, les couches, les bains, les tonnes de lessive, les pleurs, et les réveils en pleine nuit, ça ne laisse pas beaucoup de répit. Les nanays ne sont jamais loin et font un boulot extraordinaire. La nuit elles dorment auprès des tout petits et la journée la vie se déroule tranquillement. Il y a une sorte d’harmonie et de naturel dans la façon dont elles accomplissent toutes ces tâches et dans la vie en communauté à Heaven Home.

philippines bain

Avec les enfants

Mon rôle à moi c’est d’être auprès des enfants. Les premiers jours j’organise quelques activités en groupe pour faire leur connaissance. La plupart d’entre eux parlent un petit peu d’anglais, mais pour certains cela se limite vraiment à quelques mots. Les plus grands m’aident à traduire pour les plus jeunes. Je leur raconte mon voyage en utilisant mon globe gonflable et j’en profite pour leur apprendre quelques notions de géographie.

Petit à petit, je passe à des séances individuelles. Ils ont des niveaux tellement différents qu’il est difficile de mettre en place des activités de groupe. Et puis ils n’ont pas ou plus l’habitude de l’école et il est difficile pour eux de se concentrer longtemps. Certains d’entre eux ont grandi dans la rue et n’ont même jamais mis les pieds à l’école. Si la plupart des enfants ont quelques notions de lecture et de calcul ils sont pour la plupart très en retard.

philippines travail

Travailler avec un ou deux enfants à la fois me permet donc de leur apporter l’attention dont ils ont besoin et de mieux pouvoir évaluer ce qu’il est intéressant de faire avec chacun. Avec les plus jeunes on joue avec des lettres en plastique pour faire des mots, on lit des petits livres faciles. Les plus grands font des mathématiques, de la géométrie ou de l’anglais. La maison dispose d’une bibliothèque bien fournie, remplie de livres qui viennent de donations et qui sont des outils de travail précieux.

L’après-midi, après le repas, c’est l’heure de la sieste. C’est que la journée commence tôt à Kalipay. A 6h la plupart des enfants sont debout. Moi pas toujours… Alors, après le repas, lorsque le soleil est haut dans le ciel et que la digestion invite au repos, tout le monde fait la sieste. La maison se réveille à nouveau aux alentours de 16h, juste à l’heure pour un petit goûter.

philippines gouter

Le jardin de la maison est équipé de deux balançoires et d’un toboggan, ainsi que d’un filet de volleyball. L’après-midi le jardin est à l’ombre et on en profite pour y jouer. J’organise des jeux, des chasses au trésor ou des parties de foot. Et ça finit toujours par une partie de volleyball, un sport que les enfants apprécient particulièrement.

Enfin, le soir, c’est le moment du film. Ils ont tellement aimé « Ponyo », le premier dessin animé que je leur ai montré, que j’ai décidé de leur faire découvrir d’autres œuvres d’Hayao Myazaki. Et s’ils ont adoré Chihiro, Totoro et Kiki la petite sorcière, Ponyo est toujours resté leur préféré.

Les trois chenapans

Reggie, Jefferson et Samuel (de gauche à droite) sont tous les trois âgés d’un an, un an et demi. Leurs lits à barreaux se trouvent la plupart du temps dans la pièce de vie principale et ils en sont l’attraction majeure. Chacun s’arrête pour les saluer, leur faire un câlin ou jouer quelques minutes avec eux. Ils sont encore jeunes mais ils ont déjà chacun une personnalité bien affirmée.

philippines bebes

Samuel est le plus calme. Il adore manipuler de nouveaux objets et comprend vite les jeux qu’on lui propose. Jefferson a un énorme sourire, adore faire des câlins mais se met à hurler dès qu’on détourne l’attention qu’on lui portait. Quant à Reggie, c’est une véritable star. Il sourit presque tout le temps et adore danser, pour le plus grand plaisir de tout le monde.

Allen et Céline Dion

Du haut de ses 13 ans, Allen est le plus âgé des enfants c’est aussi celui qui parle le mieux anglais. Il sait beaucoup de choses, qu’il a apprises à l’école ou grâce à sa grand-mère. Il chante presque en permanence et c’est un grand fan de Céline Dion. Il a même appris la chanson « Pour que tu m’aimes encore » par cœur alors qu’il ne parle pas du tout français. Alors je chante avec lui. Il faut dire que les Philippins adorent chanter et danser et les enfants d’Heaven Home ne font pas exception. Ils mettent régulièrement de la musique, chantent et font des chorégraphies.

philippines allen

La tournée des desserts

Une semaine après mon arrivée, un autre volontaire arrive. Javier est espagnol et va passer une semaine à Heaven Home avant d’aller donner un coup de main à RT. Je fais aussi la connaissance de Marie, une volontaire allemande qui est là pour un projet à long terme puisqu’elle a prévu de passer un an à Kalipay après ses études.

Tella nous propose une activité assez particulière. Une tournée des desserts. C’est comme une tournée des bars, sauf qu’à la place de boire des coups, on mange des desserts. Tella aime les pâtisseries et connait très bien les meilleurs endroits de la ville pour en manger. Elle nous emmène donc, Javier, Marie et moi à la découverte de saveurs sucrées.

L’objectif fixé en début de soirée est d’aller dans dix lieux différents et d’y manger à chaque fois un ou deux desserts que nous nous partageons à quatre. Après cinq endroits, le sucre commence à nous monter à la tête. Les effets du sucre sur le cerveau s’apparentent un peu à ceux de l’alcool et nous mettent dans un drôle d’état. Nous décidons d’arrêter les desserts et terminons la soirée plus classiquement, autour d’un mojito.

philippines desserts

L’ascension du Kanlaon

Quelques jours après cette sortie mémorable, Javier et moi prenons deux jours de congé pour aller grimper le Kanlaon, le plus célèbre volcan de la région et, avec ses 2435 mètres d’altitude, le point culminant de l’ile de Negros. Comme le volcan est encore en activité et que la zone est protégée, il nous a fallu nous procurer des autorisations à Bacolod.

Nous quittons Heaven Home le samedi en début d’après-midi pour arriver quelques heures plus tard à Guintubdan , un petit village au pied du volcan. La plupart des gens qui escaladent le Kanlaon font l’ascension en deux ou trois jours et campent au moins une nuit au sommet. Nous n’avons pas énormément de temps et nous avons donc décidé de le faire en une seule journée. Cela nécessite quand même de dormir deux nuits au village, avant et après l’ascension, mais au moins nous n’avons pas à louer et transporter du matériel de camping.

philippines foret

Nous partons le lendemain matin. Nous marchons de longues heures à travers la forêt tropicale. Javier fait de la randonnée quasiment tous les week-ends en Espagne, il est donc très entrainé. Le guide, n’en parlons même pas, pour lui c’est juste une promenade du dimanche. Quant à moi j’essaie tant bien que mal de suivre leur rythme effréné mais je dois de temps en temps m’arrêter pour respirer. Je tiens bon, je repousse mes limites et nous finissons par arriver au sommet.

J’aurai ensuite des courbatures pendant près d’une semaine mais la vue en vaut la peine. On peut admirer le cratère mais aussi les deux côtés de l’ile. Et le cratère du volcan est impressionnant même si on n’y aperçoit pas de lave. Après un petit pique-nique, nous redescendons vers le village pour arriver en fin d’après-midi. La descente est beaucoup plus agréable pour moi, j’arrive à suivre sans problème.

philippines sommetvolcan cratere

philippines vuephilippines descente

Dernière semaine

A notre retour le lundi midi, deux invités plus ou moins surprise nous attendent à Heaven Home : Sandro et Jordi. Sandro n’est autre que le frère de Mario, celui-là même qui m’avait parlé de Kalipay. Jordi et lui sont des habitués de Kalipay, ils sont déjà venus de nombreuses fois. Sandro ne peut rester que quelques jours mais Jordi passe une semaine avec nous.

Le week-end nous emmenons les enfants à la piscine. Ils sont super contents et s’éclatent dans l’eau pendant des heures. Bien que les Philippines soient entourées par la mer de toutes parts, aucun d’entre eux ne sait nager. Il est d’ailleurs très rare que des Philippins sachent nager, y compris les adultes. Jordi, Javier et moi nous nous occupons donc de les rattraper en bas du toboggan et de les porter dans l’eau pour qu’ils puissent profiter de la grande piscine.

philippines piscinephilippines jordi

Le mot de la fin

Quelques jours après, c’est déjà la fin de mon séjour à Kalipay. Le temps est passé très vite et j’ai passé de très beaux moment dans cette grande famille. Je garde un souvenir particulier de nanay Nemia, une femme extraordinaire, tellement forte et sensible à la fois, et dont le coeur déborde d’amour. L’ambiance chaleureuse qui règne à Heaven Home n’aurait pas la même saveur sans sa présence.

philippines nemia

Aider les enfants de Kalipay

Si vous désirez aider les enfants des Philippines en soutenant Kalipay, vous pouvez faire un don à l’organisation en cliquant ici: Aider Kalipay. Il est même possible de donner via PayPal.

Vous pouvez aussi parrainer un enfant, en donnant à partir de 10 euros par mois pour aider à financer les frais de son éducation et de son quotidien. Plus d’information sur le site de Kalipay: www.kalipaynegrensefoundation.org

Enfin si vous désirez être volontaire à Kalipay, toutes les informations sont sur le site également.

Merci pour eux 🙂


About the Author

Voyageuse depuis de nombreuses années, Charlotte parcourt le monde et partage ses carnets de voyage, ses conseils et ses réflexions sur son blog. Rejoignez-moi sur mon profil Google+



2 Responses to Volontariat avec des enfants aux Philippines

  1. Une chouette expérience. Peut-être que nous tenterons aussi un jour ce genre de volontariat, à condition bien sûr de trouver la bonne association.
    Faim de Voyages Articles récents…Une super expérience de volontariat dans la province de CordobaMy Profile

  2. Vincent says:

    Super ça a l’air génial de faire ça ! Tu y es resté combien de temps du coup ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Back to Top ↑