Carnets de voyage ferry russie coree

Published on novembre 13th, 2014 | par Charlotte

0

De Vladivostok à la Corée, un voyage en ferry pas comme les autres…

8 et 9 octobre 2014

Traversée en ferry, direction la Corée !

La veille à l’auberge, j’ai fait la connaissance de Samuel qui prend le même ferry que moi pour la Corée. Samuel est français et il a commencé son voyage il y a quelques semaines. Il a comme projet de voyager dans le monde pour finir par s’installer au Québec. Le mec ne fait pas les choses à moitié. Il a vendu toutes ses affaires (vraiment tout), et s’est fait tatouer sur le bras droit « Anywhere » entre le poignet et le coude. C’est pratique pour faire du stop quand on ne sait pas où on va.

russie coreeAu terminal du ferry, je retrouve évidemment les incontournables Christian et Patricia. Je fais également la connaissance d’autres français, Manu et Clémentine. Ce voyage est particulier pour Manu car il est d’origine coréenne, a été adopté en France lorsqu’il était bébé, et revient pour la première fois dans son pays natal.

Après paiement de la taxe portuaire et passage de la douane, nous pouvons embarquer sur le bateau. Et là, surprise, c’est Noël ! Une magnifique crèche trône dans le hall principal du bateau. Il y a Marie, Joseph et surtout Jésus, qui a une drôle de tête…

ferry noel

ferry vladivostokcoree jesus

 

Le ferry est assez pas mal. Il y a un bar, un restaurant, et même une discothèque. Il y a aussi des bas-reliefs grecs dans l’escalier et un squelette de dinosaure sur le pont supérieur. On ne comprend pas très bien pourquoi mais ça fait très chic.

coree greccoree dinausaure

 

J’ai choisi la classe la moins chère ce qui me donne droit à un lit dans une espèce de dortoir. L’ensemble est assez classe, très propre aussi. J’ai un petit rideau, une lumière, tout ce qu’il faut pour passer une bonne nuit tranquille. Je pose mes affaires sur ma couchette et je rejoins mes compagnons de voyage sur le pont. Nous regardons Vladivostok s’éloigner et nous disons au revoir à la Russie, tout en faisant encore la connaissance d’autres voyageurs.

vladivostok bateauIl y a d’abord Johanna, une allemande qui voyage comme « wandergezellin », un équivalent allemand du compagnonnage. Elle est donc habillée avec des habits traditionnels médiévaux et elle porte sur son dos un baluchon avec ses outils, quelques affaires et son violon. Et puis il y a les motards. A commencer par Thomas, encore un français, qui vient de traverser toute la Russie en moto. C’est aussi le cas de Lyndon, un anglais, de Anne et Patricius, un couple de suisses, et d’un autre mec dont je ne me souviens pas le nom.

En ce 8 octobre, c’est l’anniversaire de Thomas. On passe donc le reste de l’après-midi à boire des bières sur le pont avec Lyndon. Lyndon veut nous filmer et nous interviewer pour son site. Il est pilote professionnel et son projet actuel s’appelle « Races to places ». L’idée c’est de voyager autour du monde en moto et de participer de temps en temps à des courses.

coree ferry

En début de soirée, on commence à avoir faim. On décide d’aller voir ce qu’il se passe au restaurant. Quand on arrive, le resto est presque vide. Mais Anne et Patricius sont là et nous disent de ne pas trop trainer parce que c’est en train de fermer. Il n’y a personne qui a l’air de gérer, donc on prend des assiettes et on se sert généreusement au buffet. L’air marin, ça creuse !

Après s’être bien rempli, la panse, on s’en va. Ce soir, on mange gratuit ! Apparemment il devait y avoir quelqu’un pour nous faire payer à l’entrée mais on est arrivés en retard donc on n’a vu personne. Joyeux anniversaire Thomas !

En revenant vers le hall central, je croise Christian et Patricia. Ils m’annoncent que l’éclipse va bientôt commencer. Quelle éclipse ? Ah oui, apparemment ce soir il y une éclipse de lune. Encore une surprise ! Alors on regarde l’éclipse. Mais bon, c’est très lent et il fait un peu froid alors on rentre et on ressort de temps en temps pour voir où ça en est. On zappe la fin et on va dans la cabine de Christian et Patricia pour échanger des films sur nos disques durs respectifs.

coree russie

Je remonte ensuite sur le pont pour retrouver la bande des motards. Je fais un petit crochet par la super discothèque. Vide. Thomas et les autres sont installés à une table sur le pont et boivent des drôles de mélanges. Christian nous rejoint avec son génépi. Je finis par laisser les motards à leurs festivités et je vais me coucher. Demain, c’est la Corée…

En arrivant au port de Donghae, en Corée, encore un décalage horaire. On reperd deux heures sur les trois qu’on avait gagnées entre Oulan-Oude et Vladivostok. Il est donc 10h.

On passe la douane tranquillement. Pas besoin de visa pour la Corée, juste un tampon sur le passeport et on a le droit de rester 3 mois. Ça fait plaisir ! Nous disons au revoir aux deux-roues et avec le groupe de ceux qui sont à pied (Johanna, Samuel, Manu, Clémentine et moi), on part vers le centre-ville… à pied.

Première impression de la Corée : c’est calme. En plus on est le matin donc on est vraiment au pays du matin calme ! On s’arrête dans un petit restaurant pour manger. La dame nous installe dans un petit salon et nous nous asseyons au sol autour de la table sur des petits coussins.

Evidemment on ne comprend rien à la carte donc la dame fait des photos de deux plats sur son smartphone et vient nous les montrer. Il y a un plat avec une sauce brune ou un plat avec une sauce rouge. Je prends le rouge tout comme Manu et Johanna. On s’en doutait, c’est épicé ! Mais c’est très bon. Des nouilles avec des fruits de mer, des moules, etc. Je comprendrai plus tard qu’en fait on est dans un restaurant de cuisine coréenne chinoise. Un peu comme dans nos restaurants chinois, la nourriture est un peu différente de celle qu’on trouve en chine. Ce sont donc des restaurants coréens chinois.

coree restaurantrestaurant coree

 

Après le repas, on marche encore un long moment avant d’arriver au centre-ville. A priori, Donghae n’est pas une ville très intéressante. De grande avenues, de grandes enseignes, rien de très accueillant. Bientôt, nos routes se séparent. Pour ma part je vais vers la gare des bus pour prendre un bus vers ailleurs, je ne sais pas encore trop où. Je décide finalement d’aller à Samcheok, une petite ville à quelques kilomètres de là.

A mon arrivée à Samcheok, près de la gare des bus, il y a un mini bureau d’information touristique avec deux dames. L’une parle japonais et l’autre anglais. Elles me renseignent un motel pas trop cher et tout près où je peux passer la nuit. Je m’installe donc dans ma chambre et je pars ensuite faire un petit tour en ville pour continuer à me familiariser avec ce nouveau pays.

Le lendemain matin, je prends le bus pour Busan où je vais passer une dizaine de jours dans à travailler dans un restaurant végétalien.

coree samcheok


About the Author

Voyageuse depuis de nombreuses années, Charlotte parcourt le monde et partage ses carnets de voyage, ses conseils et ses réflexions sur son blog. Rejoignez-moi sur mon profil Google+



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Back to Top ↑