Carnets de voyage meditaton thailande

Published on novembre 8th, 2015 | par Charlotte

7

Une semaine de méditation en Thaïlande

Du 3 au 10 juillet 2015

Après ces 3 semaines dans la jungle et un passage par Phnom Penh, je rejoins Bangkok. Si je reviens en Thaïlande c’est pour une bonne raison. Je vais faire une semaine de retraite au Thaï Plum Village pour m’initier à la méditation.

[Remarque : Par respect je n’ai pas pris beaucoup de photos lors de mon séjour. Une partie des photos de cet article vient donc de la page Facebook du Thaï Plum Village]

meditation fleurs

Pratiquer ou s’essayer à la méditation en Thaïlande est quelque chose d’assez commun. La Thaïlande est idéale pour cela car il existe de nombreux d’endroits qui offrent des opportunités de cours, retraites, stages, etc. Le bouddhisme pratiqué en Thaïlande étant du bouddhisme Theravada, la technique de méditation la plus enseignée est la méditation Vipassana, un élément central de cette branche du bouddhisme.

La technique de méditation Vipassana vient de l’Inde et est l’une des plus anciennes techniques. L’introduction à l’enseignement Vipassana se fait à l’occasion d’un cours de 10 jours durant lesquels la méditation est pratiquée de manière intensive, jusqu’à 10 heures par jour. Tout au long de cette période, les étudiants sont également tenus d’observer des règles assez strictes telles que : ne pas parler, ne pas lire, ne pas écrire ou écouter de la musique ou encore éviter les contacts visuels.

J’ai envisagé un moment et même plusieurs fois de tenter cette expérience mais je dois dire que je n’étais pas sûre que c’était la bonne façon pour moi de m’initier. J’avais l’impression que ce serait brûler les étapes, ou que ce serait en tout cas une expérience un peu trop extrême pour moi à ce stade. En résumé, ça ne correspondait pas vraiment à ce que je recherchais.

Thich Nhat Hanh et le Plum Village

Lorsque j’étais aux Philippines, j’avais parlé de mon envie de découvrir la médiation avec Jordi et c’est lui qui m’a parlé la première fois de Thich Nhat Hanh et du Thaï Plum Village. C’est donc grâce à lui que je me suis retrouvée en Thaïlande au mois de juillet pour cette semaine de retraite.

Thich Nhat Hanh est un célèbre moine bouddhiste zen vietnamien. Il a dû quitter son pays en 1966 après avoir fait un appel contre la guerre du Vietnam. Réfugié politique en France, il y a vécu une grande partie de sa vie et y a créé le Village des Pruniers (Plum Village en anglais). Il est aujourd’hui très âgé et malade et il se fait soigner aux Etats-Unis.

meditation livret

Le Thaï Plum Village a été créé en Thaïlande, à quelques heures de route au nord de Bangkok, sur le modèle du Village des Pruniers. La communauté de moines et de nonnes qui y vivent accueillent également des retraitants pour des durées d’une ou deux semaines.

J’ai un peu hésité à écrire un article à propos de mon séjour au Plum Village car ce fut pour moi une expérience personnelle qu’il me semble difficile de retranscrire avec des mots. Je vais quand même vous raconter un peu comment s’y passe une semaine de retraite…

Arrivée au Plum Village

J’arrive au « village » un vendredi vers 15h. Après avoir payé ma contribution et reçu les principaux renseignements pratiques, je me rends dans mon dortoir. Je m’installe et je fais la connaissance de Lala, une américaine d’une trentaine d’années qui vit à Bangkok depuis 15 ans et s’apprête à partir vivre en Espagne.

Un peu plus tard arrivent Hnoi, Tak et Yu, toutes trois Thaïlandaises mais venue séparément. Hnoi, la quarantaine, est de retour à Bangkok après avoir longtemps vécu au Mexique. Tak est une jeune graphiste et Yu une mère de famille d’une cinquantaine d’années. Il y a aussi Huong , une jeune Vietnamienne.

meditation filles

Le soir nous avons une séance d’orientation qui va nous permettre d’appréhender au mieux la semaine qui vient. Le concept central de l’enseignement de Thich Nhat Hanh c’est la pleine conscience. Partant du principe que le seul moment où l’on est vivant est le présent, la méditation doit nous aider à nous reconnecter à l’ici et maintenant. Un moine nous introduit donc à la pratique et nous donne des conseils pour pratiquer les différents types de méditations, les principales étant la méditation assise et la méditation marchée.

meditation dortoir

Le moine nous explique aussi certaines règles telles que celle du « silence noble » par exemple. De 21h à la fin du petit déjeuner, toutes les personnes présentes sur le site sont tenues de respecter ce «silence noble » qui consiste à éviter le plus possible de parler ou de faire du bruit. Si on a besoin de communiquer on peut le faire, mais à voix basse.

Pendant une semaine nous allons partager une partie du quotidien des moines et des nonnes du centre et il est donc important que nous respections certaines règles afin de ne pas déranger leur pratique mais également pour nous-mêmes afin de vivre pleinement notre séjour.

meditation moines

Au sein du centre de pratique, les hommes et les femmes vivent séparément. Les participants extérieurs (appelés les « lay people » qui se traduit par « laïcs ») dorment également à l’écart des nonnes et de moines.

La vie en communauté fait partie de l’expérience et c’est pourquoi nous sommes hébergés dans des dortoirs. Côté femmes nous accueillons les filles de Fabio, un participant italien qui loge du côté des hommes. Côté hommes, en plus de Fabio, il y a aussi un américain, un japonais et un népalais.

La Sangha, la communauté des pratiquants, est l’un des trois « piliers » du bouddhisme (appelés aussi les trois refuges ou les trois joyaux), avec le Bouddha bien sûr, et avec le Dharma, c’est à dire les enseignements du Bouddha. Ainsi, au Plum Village, tous ensemble avec les nonnes, les moines et les laïcs, nous formons une grande Sangha dans laquelle chacun a sa place.

meditation groupe

Une journée type

La journée commence tôt au Plum Village. Réveil à 4h et première séance de méditation à 4h45. Côté femmes, nous méditons avec les nonnes dans l’une de leurs deux résidences. Tout se passe en silence. Chacune se dirige lentement, en pleine conscience vers le lieu de rendez-vous. Les cérémonies et la méditation ont lieu sur une plateforme extérieure couverte qui se trouve au milieu du bâtiment dans un jardin central.

Nous nous installons sur des petits coussins, toujours en silence et quand tout le monde est installé, la cloche est « appelée ». L’ambiance est difficile à décrire. Il fait très calme, mais c’est un calme particulier dans lequel on sent circuler une énergie, l’énergie de la Sangha. On entend le vent dans les feuilles du jardin, les oiseaux au loin, la terre qui se réveille doucement.

La méditation dure environ une demi-heure et se termine par des chants que les nonnes entonnent toutes ensemble. Les voix s’accordent et se répondent, c’est envoûtant, c’est beau, c’est très très beau.

Les premiers jours, la méditation est difficile pour moi. A partir du moment où je ne peux plus bouger j’ai automatiquement une oreille, un bras, un pied ou n’importe quoi qui me démange. Je n’arrive plus qu’à penser qu’à cela et je finis par devoir me gratter, tout doucement, en faisant le moins de bruit possible pour ne pas déranger mes voisines. J’ai beaucoup de mal à me concentrer et à « faire le vide ». Au fur et à mesure des jours cependant, cela deviendra plus facile et plus naturel.

meditation assise

Après la méditation assise, c’est l’heure de la méditation marchée. Nous commençons d’abord par une petite séance de « gymnastique ». Rassemblées en cercle nous faisons des exercices qui sont principalement des étirements.

Ensuite, alors que le soleil commence à peine à apparaitre, nous marchons ensemble, doucement et en silence. J’essaie d’être la plus consciente possible de chaque pas, de chaque seconde. Dans la marche, la conscience de la Sangha est encore plus forte pour moi que lors de la méditation assise. Cela m’aide à me connecter au moment présent.

Certains jours les hommes se joignent à nous pour la méditation marchée. Ce que j’aime particulièrement c’est lorsque l’on combine les méditations assise et marchée. On emporte des tapis de sol et des coussins et on marche ensemble en pleine conscience jusqu’à une clairière dans laquelle on s’installe pour la méditation assise. Je ne sais pas trop pourquoi mais faire la méditation assise à l’extérieur est beaucoup plus facile pour moi. Après avoir pratiqué la méditation assise, nous faisons la « gym » et nous repartons ensuite pour la deuxième partie de la méditation marchée.

meditation marchee

Après tout cela nous avons une petite pause avant de nous rendre au petit-déjeuner à 7h. Nous mangeons en silence jusqu’à 7h30, quand sonne la fin du silence noble.

Durant la journée, nous avons différentes activités qui varient en fonction des jours. Nous avons par exemple des sessions de « Dharma talks » ou de « Dharma sharing ». Ces activités sont mixtes et encadrées par quelques moines et nonnes.

Durant les Dharma talks nous regardons des vidéos des enseignements de Thich Nhat Hahn, pour la plupart filmées lors de séances au Village des Pruniers, en France. Dans ces vidéos le moine zen développe différents sujets qu’il met en lien avec le Dharma. Il répond également à des questions des participants.

Les « Dharma sharing » quant à eux sont des moments où nous pouvons échanger sur notre expérience au sein du centre. Les moines et les nonnes et nous invitent à discuter d’une thématique précise. Ce sont des moments de partage très intéressants. Durant ces « Dharma Sharings » les moines nous apprennent également des chansons et les gestes qui les accompagnent.

meditation tapis

Nous avons aussi régulièrement des séances de travail pendant lesquelles nous aidons dans le jardin, principalement pour arracher les mauvaises herbes. Je dois dire que nous n’avons pas été de très bons élèves, passant plus de temps à discuter et à faire des blagues plutôt que de nous concentrer sur notre pleine conscience.

Le soir, nous terminons la journée par une dernière séance de méditation assise, avant que chacun ne rejoigne ses quartiers. A 21h c’est le début du silence noble et nous ne tardons pas trop à aller nous coucher car nous devons nous réveiller tôt.

meditation salle

Les repas

L’un des préceptes de la religion bouddhiste est qu’il faut s’efforcer de ne pas nuire aux êtres vivants ni prendre la vie. Les repas sont donc végétariens et même vegan. Les moines et les nonnes ne mangent donc pas de viande, ni de poisson, ni aucun produit d’origine animale tel que des œufs ou du lait de vache. Non seulement cette nourriture est donc très saine mais elle est surtout délicieuse. Les moines et les nonnes qui se relaient dans les cuisines font du très bon travail et la nourriture est également variée.

meditation chemin

Nous mangeons trois fois par jours et les repas sont des moments privilégiés pour s’exercer à la pleine conscience. Cela commence au moment de se servir sa nourriture. Les différents plats sont installés sur de longues tables, et chacun, muni d’un bol, se sert ce qu’il a envie. On se rend ensuite dans l’espace « réfectoire », sorte de grande plateforme couverte mais ouverte sur l’extérieur, pour manger en silence. Chacun savoure lentement sa nourriture et apprécie le miracle que représentent ces aliments arrivés jusque dans notre assiette.

La cloche de la pleine conscience

De manière générale, durant un séjour au Plum Village, chacun essaie de vivre le plus possible en pleine conscience. Lorsque l’on marche, qu’on prend sa douche, ou encore quand on discute. C’est évidemment loin d’être évident mais il y a une petite chose qui nous aide. Chaque quart d’heure retentit la cloche de la pleine conscience. Cette cloche nous invite à nous arrêter un instant et à revenir à nous-mêmes. C’est ainsi que, régulièrement et sur tout le site, toute activité s’arrête pendant quelques secondes…

meditation fleurs

En dehors des activités au planning, nous avons également du temps libre que nous occupons comme nous le désirons. Avec Hnoi et Lala nous en profitons pour poursuivre nos propres « Dharma Sharings » et nous discutons beaucoup. Nous allons également parfois nous promener sur les sentiers qui parcourent le centre ou un peu plus loin.

La plupart des moines et des nonnes qui vivent au Plum Village sont Vietnamien(ne)s mais ils y a aussi quelques Thaïs. Certains d’entre eux parlent un peu anglais et nous avons donc l’occasion d’avoir quelques discussions intéressantes.

groupe exterieur

Le centre reçoit également régulièrement la visite de moines et de nonnes d’autres monastères. Lors de ma semaine au Plum Village, il y avait là deux moines Thaï (qui suivent donc la tradition du bouddhisme Theravada) ainsi qu’une nonne irlandaise mais vivant au Népal (et qui suit donc la tradition du bouddhisme tibétain). Il était très intéressant de les entendre échanger sur leurs ressentis à propos de leur passage au Plum Village ainsi que sur leurs expériences de vie et sur les différences entre les différentes pratiques et traditions.

Vous l’aurez compris, cette semaine au Plum Village a été non seulement une expérience spirituelle mais aussi une expérience culturelle très riche.

meditation groupe

De manière générale j’ai beaucoup apprécié l’ambiance qui règne au Plum Village. Bien que l’aspect spirituel et religieux du lieu est essentiel les moines et les nonnes sont accessibles et plein de bienveillance et de sourire. On rit, on chante, et on apprécie la beauté du monde et de la vie. Le bonheur est ici et maintenant.

J’ai également eu la chance de partager cette expérience avec des personnes extraordinaires qui sont devenues des amies en très peu de temps. Et je suis sûre que nous nous reverrons.

meditation amitie


About the Author

Voyageuse depuis de nombreuses années, Charlotte parcourt le monde et partage ses carnets de voyage, ses conseils et ses réflexions sur son blog. Rejoignez-moi sur mon profil Google+



7 Responses to Une semaine de méditation en Thaïlande

  1. Veronique says:

    Salut Charlotte !
    Super intéressant cet article sur ton séjour de méditation. D’autant plus que je cherche à faire une expérience similaire et je suis à la recherche d’un centre. Je pensais faire cela pour deux semaines en silence total, qu’en penses-tu ? Ça te paraît un peu trop d’un coup ? Étais-tu contente de terminer la semaine ou serais-tu repartie pour une semaine de plus ?
    Bises !
    Veronique Articles récents…Folle nuit d’Halloween à TokyoMy Profile

    • Charlotte says:

      Hello Véronique !
      Je pense que le plus courant et facile à trouver pour la méditation en silence total c’est un cours de Vipassana (j’en parle un peu au début de l’article). En tant que « débutant », pour un premier stage tu n’as en général pas le choix de la durée, ce sont des cours de 10 jours. Et c’est donc silence total pendant au moins les 8 ou 9 premiers jours je crois. Tu peux facilement trouver un cours (presque n’importe où dans le monde) sur le site dhamma.org
      Personnellement j’aimerais faire un cours de Vipassana un jour, mais pour cette fois j’avais plus envie d’un espace de réflexion et d’une introduction « douce » à la méditation et au bouddhisme en général. Les gens que j’ai rencontré qui ont fait un cours Vipassana ont en général trouvé ça très intéressant mais aussi assez dur, surtout les premiers jours. Pour t’en faire une meilleure idée, je pense que tu peux facilement trouver des témoignages en ligne.
      Le Plum Village c’est plus « cool », mais tout dépend aussi du type d’investissement que tu y mets. Et tu peux les contacter en demandant de commencer par une semaine avec possibilité de prolonger avec une deuxième. Perso, j’aurais pu rester une deuxième semaine, mais j’étais déjà contente avec une et mon visa se terminait donc la question ne s’est pas posée.
      J’espère que ces quelques infos t’aideront…
      Bises et bonne route à vous !
      Charlotte

  2. Quelle expérience!!! Ca doit quand même être difficile pendant une semaine complète. J’avais fait une fin de semaine intensive au QUébec de méditation bouddhiste tibétaine. Je suis revenue de là encore plus fatiguée qu’avant mon arrivée. J’avais trouvé cela particulièrement exigeant. Mais ce que tu as vécu semble vraiment être une expérience à vivre.
    Rachel – Blog voyage Découverte Monde Articles récents…Visiter Bruges en Belgique : Le charme d’une ville de canaux et de ruellesMy Profile

  3. Whaa ! Ça a l’air d’être une expérience incroyable ! Il faudra qu’on test ça aussi un jour 🙂
    Faim de Voyages Articles récents…Une super expérience de volontariat dans la province de CordobaMy Profile

  4. Vincent says:

    Salut ! Expérience super intéressante, je prévois de prendre la route après mes études. C’est le genre de choses que j’aimerais bien faire. Pourrais-tu nous donner une idée du prix que coute ce genre d’expérience ?

  5. Lou says:

    Bonjour !
    Ton article est extra et donne envie de vivre l’expérience ! Vipassana parait plus difficile en effet, mais je suis certaine que le Thai Plum Village apporte de très bonnes choses !
    🙂 Comment as tu réservé ton séjour ? Et j’ai vu qu’il y avait une participation financière, à combien s’élève t-elle ? Merci beaucoup pour ta réponse et ton article !

  6. Leprevost says:

    Bonjour, je me rend en thailande et comme je ne parle pas langlais je voulais savoir ce que tu en pensais. Jaimerais bien vivre une experience comme la tienne mais dis moi pour une francaise comment apprendre les technique si elle ne sont qu en anglais. Merci beaucoup par avance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Back to Top ↑