Carnets de voyage vietnam paysage

Published on novembre 15th, 2015 | par Charlotte

3

Un mois dans le nord du Vietnam

Du 20 juillet au 18 août

Après avoir retraversé le Laos, en passant cette fois par le nord, et notamment Vang Vieng et Luang Prabang, j’arrive à Hanoi, capitale du Vietnam. Ma mission à Hanoi : obtenir un visa chinois pour la suite de mon voyage. Et oui, je retourne en Chine ! Mon premier séjour au mois de décembre ne m’a pas rassasiée, j’ai envie d’en voir plus et d’aller cette fois explorer le sud du pays.

En attendant je suis à Hanoi. Entre mes différentes visites et formalités à l’ambassade chinoise dont je vous passerai les détails, je vis donc une dizaine de jours dans cette ville à l’énergie vrombissante. Dans les rues défilent les motos alors que les trottoirs sont envahis par les petites tables en plastique des restaurants et des cafés.

vietnam moto

Je visite un peu, je flâne beaucoup, je me fais quelques amis de passage. Harvey et Marina, des gens plus que sympas, et puis les jeunes Vietnamiens de la réception dont les prénoms (que je n’ai de toute façon jamais réussi à prononcer) m’échappent.

vietnam hanoi

Je profite de la fermeture de l’ambassade pour le week-end pour échapper à l’effervescence urbaine et faire une petite excursion/croisière à la baie d’Along, célèbre baie parsemée de pitons de roche karstique.

vietnam baie

Le temps n’était pas au top et l’expérience était beaucoup trop touristique à mon goût mais j’ai bien aimé dormir sur le bateau et j’ai rencontré quelques personnes sympas.

vietnam halong

Un truc que j’ai adoré à Hanoi par contre c’est le spectacle des marionnettes sur l’eau. Cet art populaire est apparu vers le 12ème siècle. Les paysans vietnamiens se servaient des rizières inondées comme de scènes pour faire évoluer des poupées en bois.

Le spectacle présente des séquences de la vie quotidienne ou des histoires légendaires avec des animaux imaginaires comme des dragons ou des phœnix. C’est amusant, poétique, joyeux, beau, c’est merveilleux ! Les personnages ont l’air vivant, la musique est trop bien et la technique des marionnettistes est vraiment impressionnante. Ils sont invisibles, cachés derrière un rideau, et manient les marionnettes grâce à des baguettes immergées, eux-mêmes étant dans l’eau jusqu’à la taille. Vous pouvez avoir un aperçu de ce que ça donne sur ce lien youtube.

Ce que j’ai moins aimé à Hanoi, c’est la musique et les annonces de propagande diffusées à fond dans les hauts parleurs publics tous les jours à 7h du matin. Et pour ceux qui n’auraient pas tout suivi à la séance du matin, il y a une session de rattrapage dans l’après-midi.

Malgré des réveils forcés, ce qui est sûr c’est qu’Hanoi m’a séduite. Avec Saint-Pétersbourg et Pékin, c’est l’une de mes grandes villes « coup de cœur » de ce voyage.

vietnam rue

Je pars ensuite vers Sapa, destination touristique principale du nord du pays. L’idée est de me rapprocher de la frontière chinoise mais aussi de découvrir cette région considérée comme l’une des plus belles du pays, et d’y trouver quelque chose d’intéressant à faire.

Pour me rendre à Sapa je prends le train de nuit. C’est un peu plus cher que le bus mais j’adore dormir dans les trains, encore plus que sur les bateaux !

Sapa c’est sympa

La ville de Sapa se situe dans l’extrême nord du Vietnam et à 1500 mètres au dessus du niveau de la mer. Au début du siècle dernier, les colons français en firent une station d’altitude qui leur permettait d’échapper à la chaleur étouffante d’Hanoi. Aujourd’hui Sapa est le centre névralgique de la région en ce qui concerne le tourisme.

vietnam vue sapa

Cette région montagneuse est peuplée de différentes ethnies dont les Hmong, les Tay et les Dzao. Si les touristes viennent à Sapa, c’est principalement pour partir à la rencontre de ces populations. De nombreuses agences locales organisent des treks qui permettent de découvrir les paysages et les villages, souvent avec une ou plusieurs nuits dans un « homestay », c’est-à-dire chez l’habitant.

vietnam dzao

Pour ma part, j’ai réservé une nuit dans un petit hostel et lorsque j’arrive dans mon dortoir à Sapa, surprise ! Qui est-là ? Marina, que j’avais rencontrée à Hanoi. On passe deux jours ensemble. On se promène, on va voir le musée et on partage un délicieux hot pot.

vietnam hot potvietnam marina

Sapa O’ Chau

Lorsque j’étais encore à Hanoi, j’avais repéré sur internet Sapa O’ Chau, une entreprise sociale locale, qui grâce à ses activités d’agence de voyage locale, finance l’éducation des jeunes des minorités. En réponse à mon mail, ils m’avaient informé qu’ils ne prenaient pas de volontaires pour du court terme mais que, si je le désirais, j’étais la bienvenue pour visiter l’école et en apprendre plus sur leur projet. Je les recontacte donc une fois à Sapa et Hoa, la responsable des volontaires, me fait visiter l’école et m’explique l’histoire et le fonctionnement de Sapa O’Chau.

vietnam sapa o chauSapa O’Chau est donc une entreprise sociale créée il y a quelques années par Shu Tan, une jeune femme de l’ethnie des Hmongs Noirs. La principale activité est l’organisation de treks pour les touristes à la rencontre des minorités ethniques. C’est une activité très courante à Sapa et de nombreuses agences offrent ce type de service.

Les clients sont accueillis dans le café, qui sert de vitrine pour l’organisation mais aussi de lieu d’accueil pour les touristes. Un endroit où ils peuvent recevoir toutes les informations sur les différents types de treks proposés mais aussi laisser leurs sacs, prendre une douche, ou tout simplement boire un verre ou manger un morceau. Attenant au café il y a aussi un petit magasin d’artisanat qui vend des objets fabriqués par des femmes des villages avec lesquels travaille Sapa O’ Chau.

vietnam cafe

Les bénéfices dégagés grâce à l’organisation des treks (la principale source de revenus) mais aussi grâce au café et au magasin d’artisanat, sont réinjectés dans le projet dont l’objectif social est l’éducation et l’amélioration des conditions de vie des minorités ethniques.

Ainsi, l’école et l’internat de Sapa O’ Chau accueillent une quarantaine d’étudiants des villages alentours. Durant l’année scolaire ils vont à l’école publique. C’est important pour eux de pouvoir loger à l’internat car cela leur permet de pouvoir fréquenter l’école régulièrement. S’ils devaient rentrer chaque soir dans leur village ils devraient marcher de longues heures entre l’école et leur domicile.

vietnam route

L’école de Sapa O’ Chau quant à elle, est ouverte toute l’année. Durant les vacances scolaires des cours d’anglais sont donnés par des volontaires. Les élèves sont répartis en 3 classes selon leur niveau. Ils ont 2h de cours le matin et 2h de cours le soir. Durant l’année scolaire, les volontaires donnent des cours d’anglais et de soutien scolaire en fin de journée, après la fin de la journée d’école publique.

La connaissance de l’anglais et l’éducation de manière générale, ouvrent différentes perspectives au jeunes. Certains des anciens élèves ont par exemple la possibilité de devenir guides pour Sapa O’ Chau ou ailleurs.

vietnam fresque

Après la visite de Sapa O’ Chau avec Hoa, je lui réitère ma proposition de leur donner un coup de main s’ils en ont besoin. Je travaillerai finalement deux semaines à Sapa O’ Chau, dans le café et dans le magasin.

La première semaine je passe surtout du temps au magasin, pour aider à réorganiser, mettre des étiquettes, etc. Et puis surtout je mets à contribution mes supers talents artistiques pour la décoration…

vietnam magasinvietnam artisanat

sapa magasin

 

Je travaille 3h le matin et 3h l’après-midi. Le reste du temps, je me promène ou je me repose. On est en pleine saison des pluies et il pleut toute la semaine. Je décide malgré tout de partir pour un trek le week-end.

Je me joins à un petit groupe pour partir à la rencontre des Dzao rouges. Nous sommes quatre à partir avec un guide. Pendant deux jours nous marchons dans de magnifiques paysages de rizières et de forêts. Nous avons de la chance, il fait super beau ! Après la semaine de pluie non-stop que nous venons d’avoir, c’était inespéré.

vietnam guidevietnam riziere

vietnam riz

Nous passons donc la nuit dans une famille de l’ethnie Dzao rouge. Il y a là un groupe de jeunes volontaires français venus passer quelques semaines dans la région pour aider à la construction d’une route. L’un d’eux joue de la guitare et nous passons la soirée à chanter des chansons.

vietnam feu

Le soir nous avons également droit à quelque chose auquel je n’avais pas gouté depuis bien longtemps : un bain ! En réfléchissant un peu, je me rend compte que je n’ai pas pris de bain depuis que j’ai quitté la Belgique, c’est-à-dire, depuis un an. Le bain traditionnel Dzao se prend dans un tonneau en bois. On se plonge dans de l’eau bien chaude aromatisée d’herbes locales. C’est très agréable !

Le lendemain les paysages sont encore plus beaux que le premier jour parce que plus sauvages. A midi, on pique-nique au bord de la rivière.

vietnam riviere

Le lundi je suis de retour à Sapa O’ Chau pour une deuxième semaine avec eux. Une partie de l’équipe est en voyage à la baie d’Along et mon aide est donc plus que la bienvenue au café, pour informer et servir les clients et gérer les départs et les arrivées des treks.

Je sers également de traductrice pour une famille de Français lors d’une demi-journée de visite. Cela me permet de découvrir un autre coin de Sapa dans lequel je ne m’étais pas encore rendue et de passer une bonne après-midi avec des gens très sympas.

vietnam tablevietnam bar

 

Au final j’aurai passé deux semaines très intéressantes et très agréable à Sapa O’ Chau. Cela m’a permis de vivre cette région très touristique du nord du Vietnam différemment et d’avoir un vrai contact avec les habitants de la région.

sapa enfant

L’organisation semble avoir trouvé un bon équilibre et le projet tourne bien. J’ai particulièrement apprécié le fait que ce soit une femme locale qui soit à l’origine du projet. Shu est une femme calme au visage doux, qui ne paie pas de mine, mais sous ces apparences tranquilles et modestes, se cache une vraie entrepreneuse.

[Photos de Sapa]

Derniers jours au Vietnam

Vers la fin de mon séjour à Sapa, je retrouve aussi Silje, une Norvégienne rencontrée à Yangon, au Myanmar, au mois d’avril.

Elle est à Sapa pour quelques jours et nous passons un peu de temps ensemble notamment une mémorable journée à sillonner la région à moto, sous le soleil, sous la pluie, et sous le soleil à nouveau. Qu’importe, c’est très beau !

vietnam siljevietnam moi

vietnam pluie

vietnam foret

La fin de mon visa vietnamien approche et je me prépare doucement à quitter le pays. Je quitte Sapa pour aller passer deux jours à Bac Ha et aller y voir le fameux marché, l’un des plus fréquenté et réputé de la région.

[Photos du marché de Bac Ha]

vietnam bac ha

Je quitte le Vietnam avec plein de souvenirs et un petit goût de trop peu. L’aperçu que j’ai eu du pays sur le mois que j’y ai passé m’a donné envie d’y revenir et de passer davantage de temps dans ce pays où j’ai encore plein de choses à découvrir.

sapa vietnam


About the Author

Voyageuse depuis de nombreuses années, Charlotte parcourt le monde et partage ses carnets de voyage, ses conseils et ses réflexions sur son blog. Rejoignez-moi sur mon profil Google+



3 Responses to Un mois dans le nord du Vietnam

  1. Amelia says:

    Magnifiques photos d’un très beau pays !

  2. Le Nord du Vietnam est superbe, mais malheureusement j’en garde un souvenir mitigé. J’y ai vécu plusieurs grosses arnaques qui m’ont laissé un goût un peu amer. Mais je compte bien y retourner pour justement avoir une autre image de Hanoi surtout.
    Le spectacle des marionnettes c’est vrai que c’est super ca 🙂 Je l’avais vu à HCM et j’avais trouvé cela super mignon.
    Rachel – Blog voyage Découverte Monde Articles récents…Un séjour pas cher ou comment visiter une ville sans se ruinerMy Profile

  3. Hypno 180 says:

    C’est un excellent article et je t’en remercie !!!! Merci beaucoup pour ton retour d’expérience car je compte aller au Vietnam en mars 2017 mais je ne sais pas encore où aller dans le Nord…. C’est très bien expliqué et en plus ça me donne des idées !!! Moi aussi je préfère quand c’est moins touristique pour être au plus proche de la population !!! J’aimerais beaucoup voir les marionnettes sur l’eau, ça doit être vraiment sympa !!! Au plaisir d’échanger
    Hypno 180 Articles récents…Voici 10 astuces pour retrouver un sommeil profond et récupérateurMy Profile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Back to Top ↑