Carnets de voyage bled slovenie

Published on juillet 15th, 2014 | par Charlotte

0

La Slovénie en stop

Au mois d’octobre 2013 j’ai passé une quinzaine de jours en Slovénie. J’avais réservé un billet d’avion jusqu’à Ljubljana, la capitale, et mon projet était de voyager uniquement en stop et de dormir sous tente et en couchsurfing. Avant de partir j’avais cherché sur le site couchsurfing quelqu’un susceptible de m’accueillir à Ljubjlana et Andrej m’avait spontanément proposé de m’héberger.

Arrivée en Slovénie

Dans le bus entre l’aéroport et Ljubljana, ce que je vois par la fenêtre correspond assez bien à la vision que je m’étais faite de la Slovénie. De jolis petits villages avec de jolies maisons. Simple mais accueillant et ça a l’air agréable à vivre. Ça me fait penser à la Comté, le pays des hobbits.

Andrej m’a donné rendez-vous au Dragon’s bridge, un célèbre pont de Ljubljana. Je m’y rends à pied depuis la gare et j’en profite pour avoir un premier aperçu de la capitale de la Slovénie. C’est la fin de l’après-midi, il fait bon, et les terrasses le long de la rivière Ljubljanica sont pleines. Ljubjlana, à l’image de la Slovénie, n’est pas très grande, bien au contraire. La ville compte moins de 300 000 habitants sur les 2 millions que compte le pays.

Welcome to Slovenia, let’s clean a bathroom !

dragon ljubljanaA 20h je suis sur le Dragon’s Bridge, je guette Andrej. Il arrive, me tend la main et m’explique en anglais : « J’ai un problème. Je fais des travaux chez des gens qui sont en vacances et qui ne devaient rentrer que demain. Je viens d’apprendre qu’ils arrivent d’ici une heure et je dois absolument nettoyer le bazar que j’ai mis dans leur salle de bain à cause des travaux. Deux solutions : soit tu restes encore un peu en ville et je reviens te chercher d’ici une heure, soit tu viens avec moi. »

La deuxième solution me semble beaucoup plus intéressante et je monte avec Andrej dans sa camionnette. Sur le chemin, il m’explique qu’il est technicien-dépanneur 24h/24 pour une société d’assurance. Son emploi du temps est donc très variable et il peut être appelé à n’importe quel moment du jour ou de la nuit pour toutes sortes de dépannages chez les gens. Actuellement il effectue également des travaux de plomberie chez des connaissances, les fameuses personnes qui rentrent de vacances plus tôt que prévu.

Nous arrivons dans une maison un peu à l’extérieur de la ville et là c’est la course. La salle de bain est en effet très en désordre et pleine de poussière car Andrej n’a pas encore eu le temps de ranger et de nettoyer après y avoir travaillé. Il me passe un seau et une éponge, et nous nous mettons au travail. Nous avons à peine terminé que nous entendons la porte claquer. Les propriétaires sont là ! Nous les saluons et nous chargeons les déchets dans la camionnette avant de nous en aller vers chez Andrej.

Première soirée à Ljubljana

ljubljana slovenieDe retour dans la camionnette et après cette entrée en matière quelque peu surprenante, Andrej m’explique la suite du déroulement de la soirée. Il attend trois autres personnes, trois filles qui sont en Erasmus en Slovaquie, qui viennent passer quelques jours en Slovénie, et qu’il accueille en couchsurfing en même temps que moi ce soir.

Il faut savoir qu’Andrej est un véritable champion du couchsurfing. Il a accueilli chez lui plus de 1000 personnes en 3 ans ! Il a de la place dans sa « crazy house » et il aime rencontrer des gens du monde en entier, c’est sa façon à lui de voyager. Il aime aussi beaucoup faire la fête et emmener les couchsurfeurs à la découverte de la vie nocturne de Ljubljana.

Le temps de passer chez Andrej pour qu’il prenne une douche et que je dépose mes affaires, et nous voilà repartis vers Ljubljana pour aller chercher les trois filles à la gare. Andrej nous emmène ensuite visiter plusieurs endroits. Nous allons voir l’auberge de jeunesse qui est en fait une ancienne prison transformée (les chambres sont donc des anciennes cellules) et le squat Metelkova qui se trouve juste à côté et qui est un endroit incontournable de Ljubljana. Nous allons ensuite marcher un peu dans le centre-ville et nous terminons la soirée par un verre en terrasse, au bord de la rivière, en compagnie d’un ami d’Andrej.

Je profite de la journée du lendemain pour visiter le reste de la ville, flâner dans le marché, monter jusqu’au château qui surplombe la ville. Le jour d’après Andrej me dépose à l’entrée de l’autoroute vers Koper. Mon aventure en stop commence…

En stop et à pied vers la côte et l’Italie

Le stop marche très bien et mon premier conducteur m’emmène jusqu’à ma destination finale du jour: Piran !

slovenie-piran

Piran c’est une très jolie petite ville sur la côte adriatique avec des airs d’Italie et de Méditérannée. En face, de l’autre côté de la mer, c’est Venise.

Piran c’est très beau mais pas très grand. Je m’installe au camping, je suis la seule sur la zone prévue pour les tentes. Nous sommes hors saison et il n’y a que des retraités dans leurs caravanes. Ils font des barbecues et jouent aux cartes.

piran vue

Après avoir passé une bonne journée à me balader dans cette ambiance de vacances, je consulte ma carte de la Slovénie pour choisir ma prochaine destination. Je décide de suivre la côte vers l’est. J’aimerais me rendre à pied à ma prochaine destination, Izola. Je me renseigne à l’office du tourisme où je récupère une carte du coin.

Mon sac sur le dos j’entame donc la marche. Il fait assez chaud et le chemin grimpe pas mal. Je monte sur les hauteurs et je vois la tour de l’église de Piran devenir de plus en plus petite. Je redescends ensuite sur Strujan une petite station balnéaire où je croise plein de vieux qui profitent du beau temps. A partir de Strunjan je peux suivre la « Parenzana », la route de la santé et de l’amitié ! C’est un chemin aménagé et balisé, principalement fréquenté par les cyclistes et qui me mènera jusqu’à Izola où je passerai l’après-midi après une marche de 4 bonnes heures.

slovenie vignes

Après une nuit au camping d’Izola, je reprends le stop en direction de Trieste pour rejoindre Catherine. En deux voitures à peine, j’arrive à Trieste. Le deuxième conducteur, un monsieur assez balèze dans une petite fiat, ne parle qu’italien et nous avons donc des conversations un peu folkloriques… Je parle un italien inventé, fortement inspiré de l’espagnol, mais ça fonctionne plus ou moins. Mon conducteur fait même un détour pour me déposer à la cathédrale San Giusto, au sommet de la ville.

Les montagnes et les rivièresroute slovenie

Avec Catherine, nous ne nous attardons pas à Trieste et nous partons en stop en direction des montagnes. Le stop sur les petites routes fonctionne très bien également, nous attendons très peu malgré le trafic moins important. Nous enchainons les conducteurs entre les petits villages. Les gens sont très sympas et tous parlent très bien anglais ce qui est pratique pour échanger.

Nous arrivons à Bovec. Nous avions prévu de faire de la randonnée, mais nous avions aussi prévu qu’il ferait beau et ce n’est pas le cas…. Nous campons donc au bord de la rivière Soca et nous allons faire une promenade de quelques heures. La rivière a couleur très particulière, un bleu turquoise et mat, vraiment beau.

rivier soca

Le lendemain nous reprenons le stop en direction de Kranjska Gora, de l’autre côté du massif du Triglav. Pour cela, nous devons passer le col de Vrsic qui est connu pour être l’un des plus beaux endroits de Slovénie. Plus nous montons dans la montagne, plus les voitures se font rares. Nous nous retrouvons bientôt au bord de la route, sous la pluie, et plus aucune voiture ne passe.

Jusqu’à l’arrivée de Karl, un autrichien dans une voiture de sport. Il s’arrête pour nous prendre et nous emmener de l’autre côté de la montagne. Nous nous entassons donc avec nos sacs dans la voiture qui n’est pas bien grande (c’est une voiture de sport) et nous partons à l’assaut du col.

Je suis à l’arrière et je dois un peu me tordre le cou pour pouvoir profiter du paysage grâce à la petite vitre arrière. C’est en effet très beau et le passage du col a le mérite d’être assez orignal entassés à trois dans cette voiture de sport avec nos sacs.

Bled et le lac Bohinj

Notre prochaine destination est Bled, « the » attraction touristique de la Slovénie. Bled, c’est un lac avec une île au milieu et sur l’île une église (c’est ce qu’on voit sur la photo principale qui illustre l’article -> voir ci-dessus). C’est vrai que c’est très beau mais bon… on a quand même du mal à comprendre un tel engouement. L’endroit est plein de touristes. Pour aller sur l’île il faut prendre des petits bateaux et il faut évidemment payer. On passe l’option bateau, on voit très bien depuis la rive. S’il faisait moins froid on pourrait tenter la traversée à la nage. Nous plantons notre tente au camping et nous profitons de la journée du lendemain pour aller nous promener au lac de Bohinj qui se trouve à proximité. Le stop est à nouveau très efficace et très rapide, tant pour l’aller que pour le retour. Le lac est très beau et doit l’être encore plus quand le ciel est dégagé et qu’on a vue sur les montagnes à l’arrière plan, notamment sur le Mont Triglav, le point culminant de Slovénie.

slovenie lac

Retour à Ljubljana

Le jour d’après, lorsque nous nous réveillons, il pleut à verse. Nous attendons un peu dans la tente en espérant que ça passe mais ça ne passe pas et l’eau commence à s’infiltrer. Cela fait maintenant plusieurs jours qu’il fait mauvais et qu’il pleut régulièrement et le camping commence à devenir un peu pénible. On rêve d’un endroit sec où se poser, faire sécher nos affaires, et prendre une douche bien chaude.

J’appelle Andrej pour savoir s’il peut nous accueillir et nous décidons de rentrer à Ljubljana. En quelques heures c’est réglé (l’avantage d’un si petit pays !) et me revoilà chez Andrej. Les deux jours suivants sont consacrés à nous promener dans Ljubljana et aux alentours notamment à Skofja Loka charmante petite ville non loin de la capitale. Catherine doit ensuite repartir vers Trieste pour son vol de retour.

Aller-retour à Zagreb

Il me reste quelques jours avant de devoir repartir également. Je regarde la carte et je décide d’aller à Zagreb, capitale de la Croatie, située à moins de 150km de Ljubljana. J’arrive à Zagreb en train et je commence par partir à la recherche d’une auberge. Je m’installe dans un dortoir, dans une petite auberge bien située et je pars à la découverte de la ville. Je me promène dans le marché et dans la vieille ville.

zagreb marche

A l’auberge, je fais la connaissance de mes compagnons de dortoirs : Chris, un Canadien qui travaille comme infirmier en Angleterre et en profite pour voyager en Europe entre deux contrats et un Japonais dont j’ai oublié le prénom. Chris a découvert les bières belges lors d’un passage en Belgique durant son voyage et il m’en fait l’éloge. Justement, durant ma ballade de l’après-midi, j’ai remarqué un bar qui annonce servir de la Chouffe au fût ! Je lui en parle et c’est décidé, nous irons y faire un tour le soir. Nous passons une bonne soirée à trois même si le japonais ne parle vraiment pas bien anglais et qu’il est très difficile de communiquer avec lui. Je trouve ça fou de partir voyager seul plusieurs mois à l’étranger sans se débrouiller en anglais ou dans une autre langue que le japonais ! C’est très courageux de sa part en tout cas.

Après cette petite excursion en Croatie, je rentre à Ljubljana chez mon ami Andrej avant de reprendre l’avion le lendemain pour rentrer à Bruxelles. J’en profite pour dire un grand merci à Andrej qui m’a accueilli simplement et chaleureusement.

Le stop en Slovénie

Si vous avez envie vous mettre au voyage en stop mais que vous n’avez pas trop l’habitude, la Slovénie est un excellent pays pour cela ! Le pays est petit donc les distances ne sont pas trop grandes. Et la Slovénie offre une grande diversité de paysages et d’activités. Le stop fonctionne bien et tous les gens que j’ai rencontrés parlaient bien anglais, ce qui permet de discuter durant les trajets. Excellent pays pour faire du stop donc !

riviere slovenie


About the Author

Voyageuse depuis de nombreuses années, Charlotte parcourt le monde et partage ses carnets de voyage, ses conseils et ses réflexions sur son blog. Rejoignez-moi sur mon profil Google+



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Back to Top ↑