Carnets de voyage lettonie

Published on septembre 28th, 2014 | par Charlotte

2

Un peu de Lettonie et d’autres choses

Lundi 1er septembre – Mercredi 3 septembre

Lettonie

Alors, la Lettonie je n’y suis vraiment pas restée longtemps… J’ai passé deux nuits à Riga avant de continuer vers le nord en direction de Tartu en Estonie.

A Riga, j’ai dormi en couchsurfing chez Nadinka. Je me suis promenée un peu en ville mais je dois dire que je commençais à en avoir un peu marre de faire du « sightseeing » en permanence. Du coup j’en ai profité pour faire des choses utiles. Grâce aux bons conseils de Nadinka, je me suis rendue dans un magasin de vêtements de seconde main pour trouver une veste. Le temps est parfois un peu frais le soir et je ne pense pas que ça va s’arranger en allant vers la Russie… J’ai trouvé une veste sympa et pas trop chère et je suis même tombée sur un pull en laine de mérinos que j’ai acheté également. Je suis ensuite partie à la recherche de livres en français mais je n’ai rien trouvé donc j’ai acheté un recueil de nouvelles en anglais. Je sais, tout cela est passionnant…

Rassurez-vous, la suite est plus intéressante: Moutons, champignons et Mormons, 10 jours de wwoofing en Estonie

Article précédent: De Vilnius à Klaipeda, mon séjour en Lituanie

Pour en apprendre plus sur la Lettonie: Le dessous des cartes – Lettonie, entre Bruxelles et Moscou

Bonus

Comme cet article est assez court, je vais en profiter pour partager avec vous quelques remarques et observations diverses et personnelles suite à ma traversée des pays baltes.

– Les Lituaniens, les Lettons, les Estoniens semblent beaucoup aimer les fleurs (tout comme les Polonais d’ailleurs). Il y a beaucoup de petits marchands de fleurs dans les rues, notamment aux abords des supermarchés. Souvent ce sont des personnes âgées des villages aux alentours qui viennent vendre pour quelques euros des petits bouquets qu’ils ont confectionnés ;

– Dans ces pays comme en Pologne les gens profitent des bienfaits de la nature. Ils ramassent des champignons, des baies, des herbes, etc. que ce soit pour leur usage personnel ou pour les revendre en ville. Dans les forêts, aux abords des routes ou même dans les parcs, j’ai souvent observé des gens avec des paniers occupés à récolter l’une ou l’autre chose. Tout comme les fleurs, ces produits sont ensuite vendus en ville ou le long des routes (voire des autoroutes) ;

– J’ai trouvé que le coût de la vie était relativement élevé. La Lettonie et l’Estonie sont déjà passés à l’euro pas encore la Lituanie. De manière générale, bien que ça soit moins cher que chez nous, j’ai trouvé que la vie est chère quand on connait le salaire moyen ;

– En voyageant dans les pays baltes on ressent très fort la proximité avec la Russie, tant géographique qu’historique. La grande majorité des personnes que j’ai rencontrées parlaient un peu voire très bien le russe et très souvent elles évoquent l’époque soviétique (« soviet time »). C’est une histoire encore très récente et donc très présente dans les esprits, y compris chez les jeunes. Beaucoup de gens m’ont parlé de l’Ukraine aussi. Ce qui s’y passe les préoccupe beaucoup plus que chez nous et ils ressentent ces événements comme menaçant ;

– En miroir à cela, l’appartenance à l’Union Européenne est perçue de manière très positive. Assez logique certes, mais à force ça fait quand même un peu bizarre surtout comparé aux sentiments beaucoup plus mitigés qu’on connait en Europe de l’Ouest vis-à-vis de l’UE ;

– En Estonie surtout, j’ai été frappée par l’importance de la nature et des espaces vides. Il faut dire que le pays est assez peu peuplé. Il compte un peu plus d’un million et trois cent mille habitants sur une superficie qui fait presque la taille des Pays-Bas. Il y a donc beaucoup d’espace et les forêts, les rivières et la nature en général sont donc fort préservés. Tout comme certains pays scandinaves, l’Estonie pratique d’ailleurs une politique de « droit d’accès à la nature », et le camping « sauvage » est autorisé presque partout;

– J’ai vu beaucoup de nids de cigognes, surtout en Lettonie. Par contre je n’ai pas vu de cigognes, elles étaient déjà parties vers le Sud…

Dans le prochain article, vous en saurez plus sur mon séjour d’une dizaine de jours en wwoofing dans un élevage de moutons dans la campagne estonienne. Au programme: vie rudimentaire dans la campagne, cueillette de champignons, tonte de moutons et immersion chez les mormons.


About the Author

Voyageuse depuis de nombreuses années, Charlotte parcourt le monde et partage ses carnets de voyage, ses conseils et ses réflexions sur son blog. Rejoignez-moi sur mon profil Google+



2 Responses to Un peu de Lettonie et d’autres choses

  1. Vanda says:

    Ma chère Charlotte, je te remercie pour ce Bonus des plus informatif. Me voici bien informée, dès lors, de ces coutumes baltiques. J’espère pouvoir un jour passer par là lors d’une de mes nombreuses croisières avec mes amants. Le Mistral t’embrasse, surtout Mirta qui, ma foi, a souffert plusieurs fois du foie car sa foi foire.Mille baisers

    • Charlotte says:

      Ma chère Vanda,
      J’ai eu vent des frayeurs de ces derniers jours et de la catastrophe qui frappe cette pauvre Mirta. Heureusement que tu es là pour la soutenir !
      Je t’embrasse,
      Charlotte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Back to Top ↑