Carnets de voyage myanmar birmanie

Published on août 19th, 2015 | par Charlotte

4

Le Myanmar du sud au nord

Du 24 avril au 9 mai 2015

Le Myanmar, ex-Birmanie, est un pays à part en Asie du Sud-Est. Longtemps fermé aux étrangers, il commence à s’ouvrir plus franchement aux touristes depuis 2012. Il est maintenant très facile d’y obtenir un visa à Bangkok ou même en ligne, et certaines frontières terrestres sont ouvertes. Si l’avion a pendant longtemps été incontournable pour entrer au Myanmar, il est donc aujourd’hui possible d’y entrer par la Thaïlande.

Mais tout d’abord, attardons nous un instant sur le nom du pays : Myanmar. A son indépendance, en 1948, le pays a d’abord pris le nom de Birmanie (« Burma » en anglais) qui vient de « Bama », l’ethnie majoritaire du pays. Or les Birmans ne représentent pas la totalité de la population, plus d’un tiers des habitants appartenant à une autre ethnie telle que, par exemple, les Shan, les Karen ou encore les Môns ou les Arakanais. Le nom du pays a donc été changé en 1989 en « Union du Myanmar » afin de mieux correspondre à la réalité et de souligner l’unité du pays malgré la diversité de sa population.

myanmar marche

Lors des discussions que j’ai pu avoir avec certains jeunes issus des ethnies minoritaires, j’ai pu constater que c’est quelque chose d’important pour eux. S’ils comprennent que certains étrangers parlent encore aujourd’hui de Birmanie, ils trouveraient ça dérangeant de la part de leurs concitoyens birmans.

myanmar johnny

Mon arrivée

Le Myanmar, j’y suis donc rentrée à pied. Arrivée la veille par le bus à Mae Sot, ville frontalière thaïlandaise, j’y ai passé la nuit dans une petite guesthouse bon marché. Le lendemain je fais mon sac et du stop pour atteindre la frontière. Ce n’est pas bien loin mais quand même trop long pour y aller à pied. Dix minutes de voiture avec un expat américain et me voilà au poste frontière. J’imaginais une ambiance stricte et militaire, pas du tout, c’est le bordel. Des gens partout, à pied, en voiture, en scooter…

L’ambiance est plutôt bon enfant et détendue. Je parviens à trouver un guichet pour faire tamponner mon passeport d’un cachet de sortie de Thaïlande et je me dirige vers le pont qui marque la frontière entre les deux pays. Sur le pont, je croise mes premiers Birmans avec leurs drôles de peinture sur le visage. J’aperçois aussi les premières marques rouges au sol, dues aux crachats de noix de bétel.

Les peintures sur le visage, c’est en fait du « Thanaka », une pâte blanche tirant vers le jaune, fabriquée à partir de l’écorce d’un arbre. Les Birmans, surtout les femmes, s’en appliquent sur la peau pour bénéficier de ses nombreuses vertus. Le Thanaka rafraichit la peau, la protège du soleil et la rend douce. Et puis c’est évidemment également pour faire joli, le Thanakha étant appliqué en formes gracieuses, le plus souvent un rond sur chaque joue.

myanmar thanakathanaka myanmar

Après ma traversée du pont, je me retrouve dans la petite ville de Myawaddy où un bureau accueille les touristes étrangers pour un tampon sur le passeport. Les formalités se passent sans problème, je suis officiellement entrée au Myanmar !

Je m’occupe de changer l’heure sur mon téléphone, le pays étant en décalage d’une demi-heure avec la Thaïlande. La Birmanie est ainsi l’un des rares pays à avoir ce type de fuseau horaire « à mi-chemin », des autres. C’est aussi par exemple le cas de l’Iran et, plus récemment, de la Corée du Nord.

Ma première mission au Myanmar est de me rendre à la banque pour changer une partie de mes dollars dans la monnaie locale, le Kyat. Je me suis procurée à Bangkok quelques centaines de dollars en bon état, de quoi couvrir mes frais durant mon séjour au Myanmar. Jusqu’il y a peu (quelques semaines à peine !), il n’était pas possible de retirer de l’argent dans le pays car ce n’est que tout récemment que sont apparus des distributeurs acceptant les cartes bancaires internationales. N’étant pas certaine de l’exactitude des informations trouvées sur internet j’ai préféré jouer la prudence et prendre des dollars en parfait état (les billets pliés, déchirés, ou avec la moindre petite tâche sont refusés !). Les choses changent vite en ce moment au Myanmar…

Autre changement récent : une nouvelle route vient d’être terminée entre Myawaddy et Hpa An. L’ancienne route ne permettait pas à deux voitures de se croiser et n’était donc ouverte qu’un jour sur deux, une fois dans un sens, une fois dans l’autre. Vous pouvez donc imaginer l’état de cette ancienne route… Bonne nouvelle pour moi, une route flambant neuve me permettra de rejoindre Hpa An, ma première destination.

myanmar route

Je trouve donc une voiture qui peut m’emmener à Hpa An. Avant de prendre la route, le chauffeur fait quelques photocopies de mon passeport et de mon visa. Je comprends assez vite pourquoi, la nouvelle route est apparemment une source de revenu pour de nombreux policiers ou militaires. Nous passons plusieurs barrages où le chauffeur glisse chaque fois un billet à l’un ou l’autre type, plus ou moins majeur et plus ou moins en uniforme, mais toujours armé. Quelques fois, il doit aussi laisser une copie de mes papiers. Nous roulons environ 4 heures, dont une grande partie sur cette route un peu surréaliste, qui vient d’être creusée dans la montagne.

A l’arrivée à Hpa An, je m’installe à l’auberge des Soe Brothers, l’une des seules adresses pour touristes en ville. L’afflux touristique grandissant très vite, le pays a encore un peu de mal à suivre en termes d’offre d’hébergement. En dehors des grandes villes que sont Yangoon et Mandalay les auberges de jeunesse sont très rares par exemple et il faut souvent aller à l’hôtel.

La région de Hpa-An abrite de nombreuses grottes. Le lendemain je pars donc en tuk-tuk avec d’autres touristes pour faire un tour des grottes de la région. Les grottes sont des endroits sacrés pour les Birmans qui y installent des bouddhas. Il faut donc se déchausser pour y entrer, ce qui n’est pas toujours très agréable étant donné que le sol est souvent couvert de fientes de chauves-souris…

myanmar grottegrotte myanmar

 

Par contre les grottes sont très belles et les nombreux bouddhas qui s’y trouvent leur donnent un caractère un peu magique. Une très belle journée donc, bien que fatiguante avec le soleil qui tape. Le lendemain sera plus calme. Je vais me balader, escalader un gros rocher pour avoir une belle vue sur la région et je termine la journée par une baignade improvisée avec les gamins dans la rivière boueuse.

myanmar vue

Le lendemain matin, direction Mawlamyine, en bateau, sur la même rivière boueuse. Patrick et Aline un couple de Français logeant à la même auberge que moi ont loué un bateau privé pour rejoindre Mawlamyine par voie fluviale et proposé à d’autres voyageurs de les accompagner pour partager les frais. Je profite donc de l’occasion. Le voyage est lent et agréable. Depuis la rivière nous observons les paysages et les bateaux qui draguent le sable.

myanmar bateaubateau myanmar

 

Mawlamyine est une charmante petite ville, installée au bord du fleuve, ancienne capitale de la Birmanie britannique au 19ème siècle, aujourd’hui principalement peuplée de Môns. Des bâtiments coloniaux, des mosquées, et une belle pagode au sommet d’une colline. Je loue un vélo pour aller explorer tout ça, et évidemment je me perds. Je galère sous la chaleur mais au moins ça me permet d’entrer en contact avec les Birmans qui tentent de m’aider à retrouver ma route malgré la barrière de la langue.

myanmar mawlawmyine

Le soir, avec les Français du bateau, on va manger au bord de la rivière. La chaleur est retombée un peu et les Birmans profitent de la relative fraicheur du soir pour passer un moment en famille ou entre amis autour de brochettes cuisinées au barbecue.

[Photos du sud du Myanmar]

myanmar tables

Yangon

Le lendemain, tôt le matin, je prends un bus vers Yangon. A mon arrivée à la guesthouse je fais la connaissance de Silje, une Norvégienne. Nous allons ensemble visiter la pagode Shwedagon centre religieux bouddhiste de la Birmanie et édifice impressionnant qui domine la ville. Nous y observons les Birmans qui s’y recueillent et la lumière qui décline doucement éclairant l’édifice doré d’une belle lumière. L’éclairage électrique prend ensuite le relais du soleil et l’ambiance change. L’endroit est assez magique…

myanmar yangon

myanmar shwedagonyangon shwedagonpagode shwedagon

Yangon fût longtemps la capitale du pays mais ce n’est plus le cas depuis 2007. La capitale politique est aujourd’hui Naypyidaw, dans la région de Mandalay. Naypyidaw est une sorte d’immense ville fantôme structurée en différentes zones (ministères, hôtels, cité-dortoir pour les fonctionnaires… et zone militaire évidemment). Une ville peu peuplée donc, placée sous très haute sécurité, et loin des éventuels troubles que pourraient causer l’un ou l’autre mouvement de révolte de la population. Sa situation centrale serait également plus sûre en cas d’agression par une puissance extérieure.

myanmar rueMais revenons à Yangon… Le lendemain je profite de la clim de l’hostel. Je reste au frais et prépare un peu la suite de mon voyage. En fin d’après-midi, Silje et moi rejoignons un petit groupe pour une visite guidée gratuite de la ville. Tout comme la veille, nous terminons ensuite la journée par un délicieux resto indien.

Pour mon dernier jour à Yangon, je me rends au « People’s Parc ». J’ai l’occasion d’y observer les locaux se promener, les enfants jouer, et surtout, les amoureux se cacher derrière des parapluies. Le soir je prends un bus de nuit pour ma prochaine destination : Mandalay !

[Photos de Yangon]

Sur la route de Mandalay…

Mandalay c’est un peu comme Tombouctou ou Zanzibar, un nom qui évoque une contrée lointaine, une terre de mystère et de merveilleux. Dans la réalité, Mandalay c’est aussi une ville de chaleur et de poussière. A Mandalay, il fait chaud, très chaud et sec. Aux alentours de 40°. On ne s’en préoccupe même plus, il fait juste Chaud avec un grand C.

Lorsque je descends du bus au petit matin la chaleur n’est pas encore écrasante. Sur la moto-taxi qui m’emmène à la guesthouse, je laisse le vent me réveiller doucement. A la guesthouse, l’accueil est royal ! Malgré l’heure très matinale je suis accueillie par un jus de fruit et un délicieux et copieux petit déjeuner. Juste ce qu’il me fallait après une nuit plutôt inconfortable dans le bus.

Je fais aussi la connaissance de Chloé et Emilie, deux Françaises. Après une agréable sieste dans l’air conditionné du dortoir, on part toutes les trois faire un tour guidé à moto. Nos trois guides nous emmènent visiter le fort, qui abritait autrefois le palais royal de Mandalay ainsi que la pagode de la Colline de Mandalay depuis laquelle nous avons une très belle vue sur la ville.

mandalay pagodemandalay vue

 

Le lendemain nous partons visiter les anciennes capitales royales à savoir Amarapura, Sagaing et Inwa. Pour ce faire nous avons loué une voiture avec chauffeur pour la journée. En fin d’après-midi nous arrivons au célèbre pont d’U Bein, qui traverse le lac Taungthaman.

pagode mandalaymandalay bouddha

mandalay pont

[Photos de Mandalay]

Vers le nord

La région de Mandalay est magnifique avec ces milliers de pagodes et de bouddhas, mais on commence à frôler l’overdose. Et puis surtout il fait très chaud ! La solution : nous prenons un pick-up pour monter vers le nord. La ville de Pyinn Oo Lwin, située à 1200 mètres d’altitude est agréablement fraiche. Elle est aussi très sympa avec ses petites rues, sa tour de l’horloge, et son marché.

rue myanmar

Nous partons à vélo vers une cascade qui se révèle assez décevante. L’endroit a été aménagé avec des plateformes et des petits restaurants et il y a foule. Les Birmans font des pique-niques au bord de l’eau, font leur lessive, où boivent des coups en terrasse. L’endroit est jonché de déchets, un problème malheureusement récurrent au Myanmar, que ce soit au bord des routes, dans les villes, ou dans la nature. Ça ne nous donne pas trop envie de nous baigner. Les Birmans eux par contre ont l’air de s’éclater, c’est le principal !

myanmar velofilles velo

 

Nous décidons de nous rendre à un autre point d’intérêt de la ville, le jardin botanique. Sur la route, nous croisons un grand centre commercial, le premier du genre que nous voyons en Birmanie. Nous allons y faire un tour. Dans le supermarché les produits sont incroyablement bien alignés ! Par contre, aucun client en vue…

myanmar supermarche

Au contraire de la cascade, le jardin botanique est une bonne surprise et vaut vraiment le détour. On ne s’attendait pas à grand-chose et on découvre une immense oasis de calme et de verdure, deux choses qui manquent parfois au Myanmar spécialement en cette fin de saison sèche, la plus chaude de l’année.

jardin botanique

Pour l’étape suivante, nous décidons de partir en stop. Nous voulons continuer notre route vers le nord en direction de Kyaukme. Le lendemain nous nous retrouvons donc à lever le pouce au bord de la route. Une voiture commence par nous emmener à la sortie de la ville. Après quelques minutes d’attente, une famille dans un pick-up s’arrête et accepte de nous prendre. On ne comprend pas très bien jusqu’où ils vont mais de toute façon il n’y a qu’une seule route, donc ça devrait être bon.

myanmar pick-up

Tout se passe bien, ils nous déposent quelques dizaines de kilomètres plus loin, près de l’embranchement où ils quittent la route principale. Notre dernier véhicule, sera un camion. Il faut dire que sur cette dernière partie de la route, les camions sont nombreux. La route descend dans une vallée pour remonter de l’autre côté. Notre camion enchaine doucement les virages. Les véhicules se croisent tranquillement et attentivement, les chauffeurs chiquent leurs noix de bétel.

myanmar camionroute camion

 

Nous arrivons enfin à Kyaukme, notre dernière étape dans le nord du pays avant de redescendre vers Mandalay. La ville est sympa aussi mais nous plait moins que Pyinn Oo Lwin. Nous organisons pour le lendemain une virée à moto avec Johnny, un guide local qui va nous emmener à la découverte de la région et des petits villages reculés.

Johnny est jeune, sympa et parle très bien anglais. Il est Shan, l’une des nombreuses ethnies minoritaires du Myanmar. Il nous explique plein de choses sur la culture Shan, sur le bouddhisme, sur la région et sur sa vie d’étudiant/guide touristique au Myanmar. J’ai la chance d’être derrière lui sur la moto, ce qui me permet de lui poser plein de questions.

route motofilles moto

myanmar groupe

Après une journée très enrichissante avec Johnny, une dernière expérience intéressante nous attend avant notre retour à Mandalay. Le lendemain, nous prenons le train jusqu’à Pyinn Oo Lwin. Le train est en retard, très lent, et bouge dans tous les sens. Mais surtout, il traverse le viaduc du Gokteik, un pont de 700 mètres de longueur, qui s’élève à plus de 100 mètres de hauteur au-dessus d’une vallée…

myanmar traintrain myanmar

 

[Photos du nord du Myanmar]

Dans le prochain article, vous aurez l’occasion d’en savoir plus sur la deuxième partie de mon voyage au Myanmar avec, comme moments forts, les découvertes de Bagan et du lac Inle.

birmanie johnny

Retrouvez toutes mes photos du Myanmar qui accompagnent cet article dans les différentes galeries:

Sud du Myanmar

Yangon

Mandalay

Nord du Myanmar


About the Author

Voyageuse depuis de nombreuses années, Charlotte parcourt le monde et partage ses carnets de voyage, ses conseils et ses réflexions sur son blog. Rejoignez-moi sur mon profil Google+



4 Responses to Le Myanmar du sud au nord

  1. Chris des DDM says:

    Salut Charlotte,

    Toujours aussi magique à lire ton aventure… ça fait rêver (je l’ai sûrement déjà dit 🙂
    Ca va faire presqu’un an que tu es partie là, non? Quelle est la suite du programme (si tant est que tu le suives…).
    Au fait qu’as-tu fait entre le 26 mars et le 24 avril, je n’ai pas trouvé d’article hehehehe

    En tout cas, profites-en encore bien!!!!

    Christophe

    • Charlotte says:

      Hello Christophe !

      Merci pour ton message. En effet je suis en voyage depuis plus d’un an maintenant. Je suis pour l’instant à Hong-Kong où je vais passer une dizaine de jours avant de partir pour le Japon.

      Ahah tu es observateur ! Il n’y a en effet pas d’article pour la période où j’étais en Thaïlande. J’y ai visité Bangkok et Chiang Mai et j’ai fait deux semaines de muay thaï (boxe thaï) à Pai. J’ai quand même mis quelques photos (album Nord de la Thaïlande).

      J’espère que tout se passe bien pour toi.

      Bisous,

      Charlotte

  2. Planete3w says:

    Assurément LE pays d’Asie que l’on rêve de découvrir rapidement surement en 2016 d’ailleurs. Est ce que tu trouve que ça ressemble à la Thaïlande ? (d’après les photos oui). Et qu’as tu pensé de la nourriture au Myanmar ?

  3. Tres beau pays. Tres bon articles.
    Les locaux sont tres accueillant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Back to Top ↑