Carnets de voyage olkhon

Published on octobre 26th, 2014 | par Charlotte

7

Lac Baïkal – Irkoutsk et l’ile d’Olkhon

Mercredi 24 septembre – Dimanche 28 septembre 2014

[Toutes les photos de l’île d’Olkhon sont dans Lac Baïkal – Photos de l’ile d’Olkhon]

Quand j’arrive à Irkoutsk il fait froid. Un panneau lumineux indique 0° avec ses petites barres rouges. Le ciel est bleu, l’automne est beau. L’auberge n’est pas loin de la gare, je l’ai choisie pour ça. A l’intérieur il fait bien chaud. C’est un petit appart, moderne, tout propre, tout cozy. J’y suis accueillie par Katia. Il n’y a presque personne, juste un couple de français arrivés par le train dans la nuit. Ils dorment encore. Je prends une douche grandement appréciée et je vais moi-aussi me coucher dans le dortoir.

L’après-midi est consacrée à quelques achats et une petite visite de la ville avant de prendre un minibus pour l’ile d’Olkhon le lendemain matin. Pendant le trajet en bus, je fais la connaissance d’Antoine, un belge qui revient de Nouvelle-Zélande où il a voyagé et travaillé pendant un an. Sur la route, les paysages sont magnifiques. Les arbres sont dorés par l’automne et brillent au soleil. Les chevaux et les vaches se promènent dans la steppe. On arrive enfin près du rivage et j’aperçois pour la première fois le lac.

baikal

Le lac Baïkal, « la perle de Sibérie » est le plus profond lac du monde. C’est aussi la plus grande réserve d’eau douce liquide de surface. Il fait plus de 600 km de long et jusqu’à 80 km de large à certains endroits. C’est donc une véritable mer au sud de la Sibérie. En hiver le lac gèle et on peut rouler dessus en voiture.

Pour l’heure, le lac n’est pas gelé et on le traverse avec un bac. Nous remontons ensuite dans le minibus pour continuer notre route jusqu’au village de Khoujir, sur la côte ouest de l’ile. Le bus me dépose chez Olga où j’ai réservé pour la nuit. En compagnie d’un couple de français et d’une thaïlandaise, nous sommes accueillis par un copieux goûter. Et pour la première fois depuis le début du voyage, je dispose de ma chambre personnelle.

Après avoir installé mes affaires, je me rends chez Nikita. Nikita c’est « the place to be » sur l’ile d’Olkhon. Une grande pension qui accueille la plupart des touristes, en grande majorité des français. Même les Russes qui travaillent là parlent un peu français. C’est aussi chez Nikita qu’il faut aller si l’on veut faire l’une ou l’autre excursion. Et ça c’est Nicolas qui s’en occupe.

Pour ma part j’ai surtout envie d’aller marcher et de camper si c’est possible. Nicolas me dit qu’il est possible de louer une tente et un gps et de traverser l’ile d’ouest en est pour aller camper sur l’autre rive. Ce plan me convient parfaitement. J’appelle Antoine pour savoir si ça l’intéresse de faire ça avec moi, et nous décidons de partir le lendemain matin.

Je vais ensuite me promener un peu près du lac. C’est juste magnifique. Le ciel est lumineux, le lac est d’un bleu profond, et au loin on aperçoit les montagnes aux sommets enneigés. Les morceaux de tissus accrochés par les habitants contrastent joliment avec les couleurs naturelles. Les Bouriates croient pour la plupart au chamanisme et ils considèrent l’ile d’Olkhon comme un endroit hautement sacré.

baikal couleurs

Pour le dîner, Olga nous a préparé de l’omoul, une spécialité de la région. L’omoul est un poisson qui ne vit que dans la région du lac Baïkal. Olga est une excellente cuisinière et le repas est délicieux !

Le lendemain, lorsque je me réveille, le ciel est gris. Peu importe, ça ne nous empêchera pas de partir explorer l’ile. Je retrouve Antoine, qui entre-temps a trouvé une tente à prêter. On récupère un sac de couchage et le gps chez Nicolas, et on se dirige vers l’épicerie pour acheter un peu de nourriture.

Le chemin monte doucement dans la forêt. Après 2 bonnes heures de marche, on peut observer sur le gps qu’on approche de la rive est. Une voiture nous dépasse et s’arrête un peu plus loin. Nous faisons la connaissance d’Arnaud et de Lisa. Arnaud est un français installé depuis longtemps dans la région.

Nous marchons ensemble et Arnaud nous explique qu’il effectue du travail de repérage pour le prochain film de Safy Nebbou, une adaptation du célèbre livre « Dans les forêts de Sibérie » de Sylvain Tesson. Sylvain Tesson a vécu 6 mois dans une cabane au bord du lac Baïkal et a partagé le récit de son expérience dans ce livre. Arnaud est parti à la recherche d’une cabane qui se trouve sur l’ile et qui est habitée une partie de l’année par un vieil homme.

olkhon cabaneIl nous emmène donc avec lui à la découverte de cette cabane qui se trouve un peu en retrait dans la forêt et est invisible depuis le sentier qui longe la côte. Il n’y a personne et nous décidons avec Antoine qui nous passerons la nuit ici. Une fois Arnaud et Lisa repartis après avoir pris quelques photos, nous mangeons un morceau et déposons nos sacs dans la cabane. Nous partons ensuite explorer l’ile un peu plus loin. Le sentier devient bientôt inexistant et nous devons escalader les rochers pour continuer à avancer.

Après deux heures supplémentaires de marche, nous revenons à notre logis pour la nuit et nous rassemblons du bois pour le feu. Le temps s’est fortement rafraichi et la chaleur du feu est vraiment la bienvenue. Nous mangeons des tartines au fromage fondu. Autour de nous la forêt est maintenant plongée dans le noir. Nous nous réjouissons d’avoir trouvé la cabane car nous aurions probablement eu froid si nous avions dû dormir dans la tente. Une chance d’avoir croisé Arnaud sur la route. Et puis nous aussi nous vivons pour quelques heures dans notre cabane dans les forêts de Sibérie…

olkhon baikal

Lorsque nous émergeons le lendemain, le temps s’est un peu éclairci mais il fait toujours très froid. Nous reprenons la route en sens inverse. Nous longeons d’abord la côte vers le sud pendant quelques kilomètres, avant de piquer vers l’ouest pour retraverser l’ile. La forêt est magnifique, les rayons du soleil font scintiller les feuilles colorées. Nous rentrons au village dans l’après-midi et nous nous rendons chez Nikita pour nous réchauffer avec une bonne soupe et terminer de manger nos provisions. olkhon foret

Je m’installe ensuite dans ma nouvelle chambre à la pension Nikita. Après un peu de repos, je vais manger et ensuite boire un verre avec Antoine pour fêter la fin de notre petite expédition. Le lendemain je reprends le bus pour Irkoutsk. J’ai beaucoup apprécié le temps passé sur l’ile même si ce fût assez court. Il est maintenant temps de repartir pour continuer mon voyage en train. La prochaine étape est Oulan-Oude, capitale de la Bouriatie.

baikal soleil

Pour voir toutes les photos de l’ile d’Olkhon, c’est par ici: Lac Baïkal – Photos de l’ile d’Olkhon

Article suivant: Transsibérien (Irkoutsk-Oulan-Oude-Vladivostok)


About the Author

Voyageuse depuis de nombreuses années, Charlotte parcourt le monde et partage ses carnets de voyage, ses conseils et ses réflexions sur son blog. Rejoignez-moi sur mon profil Google+



7 Responses to Lac Baïkal – Irkoutsk et l’ile d’Olkhon

  1. Anto says:

    Hep Cha, c’est toujours aussi chouette de te lire. C’est comme si on y était !
    Juste une frustration, tu pourrais mettre plus de photos des gens que tu rencontres ?
    C’est toujours sympa de visualiser les gens dont tu parles…

    • Charlotte says:

      Salut Anto !
      Oui je peux essayer de faire ça. Après, j’ai pas toujours des photos de tout le monde, j’aime pas avoir mon appareil photo en main en permanence (surtout qu’il n’a pas de petite dragonne à accrocher au poignet et que je ne suis pas toujours la plus adroite 😉 ). Pour cet article-ci en particulier, je ne sais pas si tu as vu mais j’ai fait une galerie photo dans laquelle tu peux notamment apercevoir la tête d’Antoine. C’est dans Photos de voyage.
      Bisous 🙂

  2. Chrissand says:

    Le lac Baikal est une pure merveille, j’adore ce lieu que je ne connais que par des photos de voyageurs. Ca fera surement parti de mes prochains voyages. Le découvrir en hiver , gelé ça doit etre grandiose!

    Merci pour ces belles photos
    Chrissand Articles récents…Ces objets égarés aux 4 coins du monde…My Profile

  3. ludivine says:

    Coucou

    Merci pour ce partage !

    Bah du donc c’est que tu bouges partout c’est cool !
    Tu fais comment pour les billets d’avions ?
    Tu taf en saison et en dehors des saisons tu pars en woofing ou bénévolat ?

    Bonne journée.biz

    • Charlotte says:

      Salut Ludivine !
      Je suis en voyage pour plusieurs mois donc je passe simplement d’un pays à l’autre et en évitant un maximum de prendre l’avion. Tu peux en savoir plus sur mon projet si tu consultes la page « a propos » ! Niveau budget j’ai mis de l’argent de côté avant de partir et le wwoofing et autres volontariat me permettent de voyager à moindres frais.
      Bonne journée à toi !

  4. Rémi says:

    Super récit, très sympa à lire ça donne envie.
    Ça me donne des idées et conseils pour mon futur trip en Russie merci 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Back to Top ↑